Dernières nouvelles
Caroline BARRIAULT, Carleton-sur-Mer Louba-Christina MICHEL, Pabos Mills DIALOGUES ÉPHÉMÈRES | Projet participatif

Caroline BARRIAULT, Carleton-sur-Mer

Louba-Christina MICHEL, Pabos Mills

DIALOGUES ÉPHÉMÈRES | Projet participatif

Lancement le vendredi 29 septembre

Projet jusqu’au 17 décembre 2017

 

Dans le cadre du 250e anniversaire de Carleton-sur-Mer

DIALOGUES ÉPHÉMÈRES se veut un projet de création pour tous : petits et grands, artistes professionnels ou amateurs, étudiants et curieux sont invités à l’exploration artistique cet automne!

Pendant les 11 semaines du projet, des déclencheurs (thèmes) seront envoyés sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram) afin d’alimenter la réflexion autour du thème de l’éphémère, mais également en lien avec l’événement proposé par Vaste et Vague dans le cadre du 250e de Carleton-sur-Mer : La concordance des temps. Le thème de l’automne, L’ouverture sur le monde, sera aussi exploité dans les pistes de création suggérées.

 

Vous serez alors amenés à répondre à ces propositions avec des mots, des photos, des images, du son ou de la vidéo, par le biais des réseaux sociaux. Au volet diffusion s’ajoute également celui de l’interaction : les publications susciteront assurément certains échanges entre les participants. Une image vous inspire? Un segment vidéo vous fait penser à quelque chose? Réagissez, répondez par une photo, commentez!

 

Vous serez invités à consulter régulièrement les réseaux sociaux afin de découvrir les créations proposées et ainsi avoir une vision globale de ce projet participatif.

 

Page Facebook : Dialogues éphémères

Compte Instagram : dialogues_ephemeres

Hashtag : #DialoguesEphemeres

En ligne dès le 29 septembre 2017

Exemples de participations :

Je ne dis rien. Je la laisse parler. #dialoguesephemeres #industrielmaritime (photo prises le 1 janvier 2017)

Une publication partagée par Caroline Noël (@carolinenoelart) le

- Nuage d'automne - ▪ mandala sacré qui donne au ciel sa sagesse ▪ #dialoguesephemeres

Une publication partagée par Phoenix (@phoenixjbaer) le

BIOGRAPHIES

 

Caroline Barriault a débuté sa formation en Arts plastiques au Cégep de Rivière-du-Loup, pour ensuite obtenir en baccalauréat en Arts visuels de l’Université Laval. Dans une approche multidisciplinaire, son parcours l’amène à toucher à la peinture, à la photographie et à l’installation. Quelques expositions et projets artistiques plus tard, elle revient s’établir dans la Baie-des-Chaleurs en 2008. Depuis ce temps, elle enseigne dans le programme Arts, lettres et communication du Cégep de la Gaspésie et des Îles, campus de Carleton-sur-Mer. Elle donne à l’occasion des ateliers de création pour les petits et les grands et s’implique de différentes façons au sein d’organismes culturels de son milieu.

 

Louba-Christina Michel naît en 1987, grandit à Pabos Mills (Gaspésie), vit et pratique à Percé. Elle étudie en communications (Rimouski), en littérature et en arts visuels (Sherbrooke et Québec). En 2011, à Québec, elle poursuit ses explorations artistiques, tout en se familiarisant avec la gestion de carrière artistique. 2014 rime avec son retour en terres gaspésiennes, après 9 ans d’exil. En 2015, elle présente Coupée en deux à Gaspé et Nos îles s’accostent à l’Anse-à-Beaufils. Louba est membre fondatrice du collectif Les Zumanistes. En 2016, Louba présente une œuvre lors de l’exposition collective au Centre d’artiste Vaste et vague (Monochrome). Elle offre l’exposition Territoires contours (peinture et poésie) à Percé lors du passage de l’année 2016 vers 2017, ainsi que Le sens de l’instant, en dialogue avec Eric Robinson en 2017. Louba siège sur les conseils d’administration du Centre d’artistes Vaste et vague et de Culture gaspésie. Elle écrit toujours pour le blog littéraire féministe Le fil rouge. Elle poursuit parallèlement une carrière d’écrivaine et d’artiste visuelle, en plus d’être animatrice de théâtre auprès des jeunes, à la galerie d’art de La Vieille Usine de l’Anse-à-Beaufils.

Vaste et Vague - LA CONCORDANCE DES TEMPS - Automne

L’AUTOMNE | OUVERTURE SUR LE MONDE

Anjuna LANGEVIN, commissaire

 

L’OUVERTURE SUR LE MONDE s’initie, se vit puis déploie ses possibles. L’histoire de Carleton-sur-Mer est bordée de navires en partance. Cargos, barques à voile, canots d’écorce ou bateaux de pêche, ils sont symboles d’exil et d’envahisseurs, mais surtout d’espoir d’une vie meilleure, de prospérité et d’abondance. Les gens d’ici portent en eux-mêmes cette quête de l’ailleurs, le rêve de prendre le large. L’ouverture sur le monde leur a été nécessaire, salutaire. Elle se révèle dans un sens de l’accueil englobant, dans une curiosité pour la différence qui alimente la joie de vivre et invite aux rencontres.

 

L’automne de Carleton-sur-Mer est une saison de migration. Déménager la cuisine d’été, rentrer le bois pour l’hiver, fermer les auberges. Dire adieu à ces étrangers de passage, à ces gens qu’on avait adoptés, le temps d’un été. Alors que résonne la sirène du dernier navire en partance, la ville se replie lentement pour l’hiver.

 

Dans cette CONCORDANCE DES TEMPS où les saisons s’alignent aux traces de l’histoire, L’OUVERTURE SUR LE MONDE invite cinq artistes membres ou originaires de la région à visiter les résonances maritimes et migratoires de Carleton-sur-Mer.

L’OUVERTURE SUR LE MONDE fait partie de la programmation spéciale  LA CONCORDANCE DES TEMPS qui s’inscrit dans les célébrations du 250e anniversaire de Carleton-sur-Mer par  « la tenue d’activités festives, inclusives, rassembleuses et novatrices qui témoignent de sa culture, de son identité et de son savoir-faire, tout en léguant un héritage significatif aux générations actuelles et futures. Le festif s’exprime dans les couleurs, la lumière, le dynamisme qu’il faut apporter à la programmation. Le festif doit s’exprimer chaque saison […] »[1]

[1] Vision des Célébrations du 250e de Carleton-sur-Mer

Logo 250e Carleton-sur-Mer