Dernières nouvelles
Vaste et Vague | Rencontres internationales de la photograpgie Gaspésie | Sara A. Tremblay et Jean-François HAMELIN | ACHARNÉ, ACHARNÉ PAYSAGE

Sara A. TREMBLAY et Jean-François HAMELIN, Montréal

ACHARNÉ, ACHARNÉ PAYSAGE | Photographie

Vernissage le vendredi 18 août dès 17 h
Exposition du 18 août au 23 septembre 2017

 

Collaboration – Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie

 

Commissaire : Alexis DESGAGNÉS

Vaste et Vague - LA CONCORDANCE DES TEMPS - Été

L’ÉTÉ – ART ÉPHÉMÈRE

Élaine LABRIE, idéatrice de la saison

Anjuna LANGEVIN, chargée de projet

 

La chaleur de l’été, portée par le souffle de l’air salin, ouvre sur l’éphémère. Les artistes sont invités à s’insérer dans le paysage de manière aérienne, flottante. La solidité du calcaire fait place à des formes parfaites, polies, comme par l’usure répétée du vent et de l’eau, qui recomposent le paysage. Le public peut lui aussi s’initier à l’in situ, à ces transformations subtiles et temporaires des espaces qui respectent l’écologie naturelle par des ateliers. Et, tandis que la topographie des lieux amène une réflexion ludique sur notre histoire, la résonance intime de l’héritage acadien et micmac est mise en relief par l’art performance.

ACHARNÉ, ACHARNÉ PAYSAGE

À la suite d’un appel à projets lancé par les Rencontres, les artistes montréalais Jean-François Hamelin et Sara A.Tremblay ont été sélectionnés pour faire une mission photographique sur le paysage gaspésien contemporain de juin à décembre 2016. La restitution de leurs projets respectifs est présentée lors de cette 8e édition.

Nous avons, au fil du temps, appris à habiter un territoire, à y vivre et à y mourir, et ce sont nos vies et nos morts qui ont fini par nommer le pays nôtre. Quel est-il, ce pays tracé de chemins ne menant jamais qu’à nous-mêmes ?

Fruit de deux missions photographiques réalisées en 2016, l’exposition Acharné, acharné paysage propose une incursion poétique au sein d’autant d’explorations du territoire gaspésien. Entre la forêt et la roche, de visions bloquées en percées vers l’infini, le paysage s’y révèle polymorphe, souvent sauvage, parfois habité, à tout le moins occupé. Occupé par l’humain, certes, mais surtout par lui-même, à lui-même, chaque paysage vivant sa propre existence et portant, à l’image de chacun de nous, le fardeau de sa propre quête sur son dos de roc.

 

Alexis Desgagnés, commissaire

Liens :

L’ÉTÉ – ART ÉPHÉMÈRE fait partie de la programmation spéciale  LA CONCORDANCE DES TEMPS qui s’inscrit dans les célébrations du 250e anniversaire de Carleton-sur-Mer par  « la tenue d’activités festives, inclusives, rassembleuses et novatrices qui témoignent de sa culture, de son identité et de son savoir-faire, tout en léguant un héritage significatif aux générations actuelles et futures. Le festif s’exprime dans les couleurs, la lumière, le dynamisme qu’il faut apporter à la programmation. Le festif doit s’exprimer chaque saison […] »[1]

[1] Vision des Célébrations du 250e de Carleton-sur-Mer

Logo 250e Carleton-sur-Mer