Dernières nouvelles
Marc AUDETTE, Toronto HABITER LE FORTUIT | Installation
Marc AUDETTE, Toronto
HABITER LE FORTUIT | Installation
Résidence de création du 28 mai au 22 juin 2018
Exposition du 22 juin au 28 juillet 2018

HABITER LE FORTUIT s’articule autour de la production d’une œuvre installative dégageant et formulant les questionnements qui ont balisé, depuis ces dernières années, le parcours réflexif de l’artiste torontois. L’installation sera présentée à l’intérieur d’une étude visuelle impliquant la présence d’un contenu référentiel issu de la pratique de l’artiste.

 

L’exposition pose un regard sur les fondements de l’image et du parcours qui la caractérise. Marc Audette interroge tout particulièrement l’incidence de la mutation numérique qui a engendré le glissement d’une perception nuancée et transmuable vers une uniformisation de son mode de représentation. Bien que fasciné par les perspectives d’emploi du digital, l’artiste en critique les aboutissants préformatés qui « conditionnent notre manière de voir ». Évitant le piège du pastiche, il propose plutôt une interprétation amplifiée d’un vocabulaire visuel solidement ancré dans l’héritage pictural et focalisé sur les essentiels de la composition photographique.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

 

Les techniques classiques de représentation du monde se sont rapidement transformées et multipliées à l’âge numérique. Depuis le milieu des années 1980, Marc Audette s’intéresse aux façons dont les innovations numériques collectives conditionnent nos manières de voir. Ces conventions permises par les logiciels passent largement inaperçues. Elles reconstruisent notre regard, notre imagination et notre compréhension de la réalité et de ses effets.

 

L’artiste exploite et explore les conventions et les caractéristiques technologiques, établissant à la fois les limites et les possibilités de l’image. Au moyen de vidéos, de projections de photos, de photos éclairées par l’arrière et d’images fixes accompagnées de superpositions vidéo, il remet en scène les processus fondamentaux relatifs à la visualisation, à l’imagination et la communication, créant magie et incongruité. Dominique Ingres et Gustave Courbet hantent ces œuvres, leur apportant respectivement élégance, dislocations et fidélité inébranlable au rôle de visionnaire et de précurseur de l’artiste. Le rapport au code binaire, toile de fond du paysage que forment actuellement les médias et les images, est plus difficile à discerner. Le corps est à la fois central et secondaire. Le jeu dynamique et somptueux des couleurs, des composants dramatiques et de la lumière crée d’innombrables possibilités narratives qui engagent nos sens et nos facultés d’apprentissage et de vision.

 

 

BIOGRAPHIE

 

Marc Audette a étudié les arts visuels à l’Université du Québec à Hull et a obtenu une maîtrise en arts visuels de l’Université York à Toronto. Son travail a été présenté dans des expositions solos et de groupe sur les scènes nationale et internationale, entre autres, dans le cadre du Mois de la Photo à Montréal, au Musée national des beaux-arts du Québec, à la Galerie 44 (Toronto), à la McLaren Art Centre (Barrie), la Burlington art Gallery, Plazarte Medellín Colombia et à la DiVA Videoart Fair (New York). Il est un membre fondateur de l’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF), un organisme national de service aux arts visuels qui représente les groupes artistiques actifs dans les communautés francophones à l’extérieur de la province de Québec. Il enseigne les arts visuels au Département d’études pluridisciplinaires du Collège universitaire Glendon à Toronto et a été le commissaire d’expositions à la Galerie Glendon de 2001 à 2014. Son travail peut être trouvé dans plusieurs collections publiques et privées, y compris La Banque DT, la Banque de Montréal, la Ville d’Ottawa, le Musée national des beaux-arts du Québec, et les prestigieux bureaux d’avocats McCarthy Tétrault LLP et Osler, Hoskin & Harcourt LLP.