Dernières nouvelles
Maryse GOUDREAU, Escuminac MIEL DE TANK | Installation | Centre d'artistes Vaste et Vague

Maryse GOUDREAU, Escuminac
MIEL DE TANK | Installation
Vernissage le vendredi 23 février, dès 17 h
Exposition jusqu’au 31 mars 2018

À travers l’exposition MIEL DE TANK, l’artiste Maryse Goudreau tend à restituer l’épopée participative et éphémère du «  Festival du tank d’Escuminac – première et dernière édition » tenu à l’automne 2015. Son installation, incluant la projection d’un documentaire d’observation, des photos ainsi que des objets, permet aux visiteurs de se transposer au coeur de l’évènement.

AUTOMNE 2015 | FESTIVAL DU TANK

 

Dans le but de donner une nouvelle vie au char d’assaut de la Seconde Guerre mondiale découvert enseveli sur le terrain qu’elle partage avec ses voisins à Escuminac, l’artiste Maryse Goudreau en a organisé l’extraction et la transformation sous la forme d’un projet participatif nommé «  Festival du tank d’Escuminac – première et dernière édition » auquel elle a convié la communauté.

 

Lors d’une discussion ouverte tenue le dernier jour de l’événement, il a été décidé que l’artefact militaire serait converti pour accueillir une armée d’abeilles et que le lance-flammes serait transformé en ruche pour produire du « miel de tank ». Il s’agissait de servir le symbole de l’occupation des terres par l’agriculture et de commémorer un territoire qui a vu trop de fermiers quitter les riches terres agricoles de la région.

Dans la continuité de ce projet, une petite hutte, appelée miellerie, a été conçue par une architecte émergente, Magali Dal Cin, pour permettre au voisinage de partager les connaissances apicoles. Finalement, celle-ci aura davantage servi de portail d’écoute des abeilles que de centre d’extraction pour le miel de tank. Elle se destine aujourd’hui à de nouvelles transformations.

BIOGRAPHIE

 

Originaire de la Gaspésie, Maryse Goudreau est née en 1980. Elle travaille depuis plusieurs années au développement d’archives thématiques proposant des regards croisés à la fois sociologiques, politiques et anthropologiques en explorant l’image, les fonds photographiques et l’art participatif. Par une approche résolument hybride, l’artiste cherche à affranchir les images de leurs relations statiques à une histoire officielle. En 2012, elle fait un premier pas vers le champ de l’art à portée sociale avec la Manifestation pour la mémoire des quais, et poursuit dans cette voie en créant le Festival du tank d’Escuminac — première et dernière édition.

En 2017, elle est la première récipiendaire du Prix Lynne-Cohen offert en partenariat avec le Musée national des beaux-arts du Québec. Elle a présenté des expositions individuelles à VU (Québec), Dazibao (Montréal) et au Centre Bang (Chicoutimi), entre autres. Depuis 2015, son travail a aussi été présenté dans des expositions collectives telles que Ignition à la Galerie Leonard et Bina Ellen (Montréal) et Elles photographes au Musée des beaux-arts de Montréal.

En ce moment et depuis 2012, Maryse Goudreau travaille à une archive thématique sur l’histoire sociale du béluga. Constituées de diverses données, de photographies, de vidéos et de reconstitutions, allant d’images puisées dans des archives à des images qu’elle a tournées, les pièces de cette archive-œuvre sont régulièrement remixées et remaniées afin de produire de nouvelles œuvres.

 

Site Web de l’artiste : Maryse Goudreau