Dernières nouvelles
ENTETE FERNANDE FOREST

Fernande Forest
L’espace espace, 2013
Impression numérique sur deux papiers backlit, 54 x 93,5 po chacun.

Vitrine Fernande Forest

« Mes récents travaux ont pris une nouvelle avenue lorsque j’ai introduit le monde minéral à mes univers de référence. Les éléments utilisés proviennent de ma collection personnelle, ils sont tous porteurs d’une histoire particulière qui leur confère une profondeur supplémentaire, puisque j’en connais la provenance et les caractéristiques. Au fil de ma recherche, j’ai découvert un procédé qui me permet d’obtenir un fond noir pour mes sujets. Lors de la numérisation, j’ai réussi à créer une sorte de voie lactée d’une autre échelle. L’objet devient flottant dans ce nouveau contexte, il semble être dans le cosmos, s’éloignant totalement de son lieu d’origine. Mon intention première était de magnifier au maximum le sujet afin d’en révéler les détails et les particularités et de créer cette sensation d’intimité et de proximité, sinon de promiscuité que je recherche. Mais, après plusieurs essais, je constate que c’est l’inverse qui se produit, l’objet m’apparaît éloigné, isolé, à des milliers de kilomètres de moi. La représentation du réel est là, dans sa facture,  mais dans son rendu, l’image qu’elle donne à voir est entièrement détournée du sujet initial. Elle s’en distancie à tel point que l’objet ou la matière ainsi traitée acquiert une dimension cosmique.

Ce jeu de perception me questionne, m’interpelle. L’objet que nous côtoyons familièrement n’est-il pas sublimé lorsque sa dimension et son contexte s’y prêtent ? Le sujet nature qui semble parfois obsolète, ne revêt-il pas dans cette dimension tout le sublime qui le caractérise, et ce, même quand ce sujet est en processus de fin de vie ? Et justement, la transformation inéluctable que le temps opère sur les végétaux et les minéraux – même si, pour ces derniers, le processus est plus lent – n’est-elle pas la métaphore de notre propre existence, elle aussi temporaire ?

 

Cette proposition vise à déstabiliser, à captiver et à apaiser le regardeur. Cet espace devient l’espace. Un lieu où le rêve côtoie la réalité… »

logos commanditaires vitrine copie