APPEL À PROJETS La Biennale Barachois In Situ 2020

APPEL À PROJETS

 

La Biennale Barachois In Situ

3e ÉDITION | VILLAGE/PAYSAGE

Événement de création in situ | 4 au 9 août 2020

Date limite : 18 août 2019

Le Bureau satellite Vaste et Vague à Percé invite les artistes professionnels ou en voie de professionnalisation à soumettre une proposition de projet pour participer à la 3e édition de La Biennale Barachois In Situ qui se déroulera du 4 au 9 août 2020 sous le thème Village/Paysage. L’arrivée des artistes à Barachois est prévue pour le 2 août 2020.

Contexte

 

La Biennale Barachois In Situ est un événement de création in situ qui se déroule devant public. Elle s’inscrit au sein de la communauté de Barachois, un village majoritairement anglophone situé entre Percé et Gaspé. Les activités de création de l’édition 2020 auront lieu principalement à la plage et à la halte municipale du village, à proximité du pont de la voie ferrée qui surplombe l’entrée du barachois de Malbaie (du côté de la route 132). Une nouveauté cette année, le comité organisateur ajoute le cœur du village, que l’on désigne entre le viaduc ferroviaire et l’édifice de la Légion royale canadienne, comme secteur à la réalisation de projet. De plus, le Magasin général Thompson deviendra un lieu que nous souhaitons valoriser.

Direction artistique

Barachois in situ

Les projets recherchés pour Village/Paysage doivent d’abord et avant tout respecter l’approche de l’art in situ ; où l’œuvre et la démarche du projet doivent intrinsèquement être liées au contexte de création et de diffusion (via les matériaux trouvés sur place, l’histoire de la communauté, le caractère maritime des lieux, la faune, la flore, les habitants, etc.). Les projets choisis devront obligatoirement s’inscrire dans l’une de ces catégories :

 

Catégorie Art nature éphémère : sculpture, installation, intervention ou performance en dialogue avec le paysage maritime ou rural. L’artiste peut intégrer à son projet des matériaux dits non naturels ou provenant de l’extérieur du site d’intervention. Toutefois, il ou elle devra prendre en compte la fragilité du milieu naturel et le respect de celui-ci. Les projets qui pourront rester en place et se dégrader avec le temps seront favorisés.

 

Catégorie Art participatif : sont recherchés des projets qui placent la communauté tant locale que touristique au centre d’une démarche créative. Il peut s’agir d’art relationnel ou d’une collaboration à la fabrication d’une œuvre.

Pistes de réflexion

 

En avril 2018, le barachois de Malbaie — le plus grand milieu humide de la Gaspésie, a été officialisé comme un des géosites du « Géoparc mondial UNESCO de Percé ». En effet, la faune et la flore du secteur sont exceptionnelles et les paysages sont à couper le souffle.

 

L’histoire de Barachois est aussi remarquable et a été témoin d’une succession de diverses phases d’occupation du territoire à travers le temps. Répertorié dès 1603 par Champlain, ce lieu s’impose rapidement comme quartier sécurisant d’installation pour les chasseurs et les pêcheurs, hiver comme été. Amérindiens, Islandais, Basques, Portugais, Français ou Jersiais y ont séjourné ou s’y sont installés. Au 19e siècle, Barachois fut un haut lieu de commerce international du poisson au même titre que la Nouvelle-Angleterre l’est aujourd’hui. Au début du 20e siècle, c’est l’apogée des scieries et de la construction navale.

 

De nos jours, la dévitalisation rurale représente un grand défi du secteur, surtout depuis la fermeture de l’école du village et la fin des opérations du chemin de fer et du service d’autocar. Le village reste méconnu du grand public et en marge des circuits touristiques traditionnels, mais avec un certain regain apporté, entre autres, par le retour récent de la pêche sportive au bar rayé. Le littoral de Barachois est également une zone affectée par l’érosion côtière liée aux changements climatiques. En somme, la dualité entre vivacité et précarité produit la résilience qui marque l’histoire du Village/Paysage.

Bon à savoir…

 

  • Les catégories de projet ne sont pas limitées à un secteur en particulier (ex : un projet de la catégorie Art nature éphémère pourrait avoir lieu autant à la plage, qu’à la halte, qu’au village). Le comité organisateur guidera l’artiste dans la sélection finale du lieu de création et présentation.
  • Le secteur de la plage est facilement accessible à pied, mais l’accès en camionnette est limité.
  • Les marées provoquent un fort débit d’eau sous le pont de fer ce qui rend l’ancrage à cet endroit impossible. Les œuvres flottantes doivent rester près du rivage.
  • Sous réserve d’approbation par les autorités concernées, un projet accroché par-dessous ou présenté sur le pont de fer est envisageable, mais ne peut être garanti.
  • L’artiste doit être autonome dans la réalisation de son projet. Une aide technique ponctuelle peut être offerte, mais la biennale opère avec des bénévoles et ne peut garantir une aide continuelle.

Dépôt de projet

 

Les artistes qui souhaitent proposer un projet doivent obligatoirement remplir le formulaire suivant :

Évaluation

 

Les projets seront évalués selon les critères suivants :

  • Richesse du caractère in situ du projet
  • Viabilité dans l’espace public
  • Audace vs faisabilité
  • Originalité
  • Qualité générale du dossier présenté

 

Conditions d’accueil

 

  • L’artiste professionnel recevra un cachet de réalisation de 2000 $ CAN, taxes incluses.
  • L’achat de matériaux doit être compris dans le montant de 2000 $.
  • Des frais de déplacement seront remboursés jusqu’à un maximum de 250 $ sur présentation de factures.
  • Les artistes seront hébergés du 2 au 9 août 2020 inclusivement et une partie des frais de subsistance sera assumée par le Centre.