Bruno MAINVILLE | LE CHEMIN OBSCUR | Peinture

LE CHEMIN OBSCUR | Peinture

Bruno MAINVILLE | Provenance : Bonaventure, Québec

 

Vernissage le vendredi 22 février, dès 17 h

EXPOSITION | 22 FÉVRIER / 29 MARS 2019 | Carleton-sur-Mer

Lundi au vendredi : 9 h – 16 h | Vendredi soir : 18 h – 20 h
Samedi : 13 h – 16 h | Dimanche : Fermé
GRATUIT – BIENVENUE À TOUS !

Dans cette recherche intitulée LE CHEMIN OBSCUR, l’artiste explore l’espace pictural, jusqu’aux limites de la peinture, qu’il sort de son cadre rectangulaire conventionnel, en travaillant sur des supports de formes variées, parfois sculptés ou modelés. Il utilise la tempera (émulsion à base d’œuf), mais aussi des matériaux comme la feuille d’or et d’argent, la cendre, le miroir, les fleurs naturalisées (séchées dans une presse).

 

Le thème de cette exploration est la dimension magique et sacrée de l’expérience humaine. Il s’inspire des systèmes symboliques sacrés et ésotériques pour élaborer un langage plastique.

 

La peinture-objet, développée par Frank Stella vers la fin des années 50, soulignait les conditions matérielles de la peinture en rapport avec son support, qu’elle débordait et couvrait jusque sur ses bords. Bruno Mainville reprend cette idée et troue les supports, les brûle… Il les rend apparents.

 

Il reprend donc l’idée de souligner la matérialité des œuvres, mais il rend aussi à la peinture son pouvoir d’illusion, qui permet de créer de fausses impressions de tridimensionnalité, de lumière et d’ombre, de texture, jusqu’à rejoindre parfois la tradition du trompe-l’œil.

 

Il fait ainsi se rejoindre deux pôles opposés de la peinture en jouant sur les limites entre illusion et présence concrète, matérielle de l’objet d’art. Ceci lui permet de lier fortement le langage formel des œuvres et les oppositions spirituelles / matérielles ; profane / sacré.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

 

Bruno Mainville cherche dans sa peinture à traduire des expériences humaines fondamentales, souvent inconscientes, qui constituent la trame de fond de nos vies, comme la sensation d’exister, ou de ne pas exister tout à fait, d’exister ailleurs.

 

Il y questionne, en explorant les moyens propres au langage pictural, la nature même du réel, qui semble inextricablement mêlé de fiction, d’imaginaire, de subjectivité. L’illusion de réalité qui a longtemps été l’objectif de la peinture devient, dans son travail, métaphorique en soi de notre condition humaine ; et les ruptures dans cet effet d’illusion soulignent la nature construite et personnelle du monde que nous habitons, et le mystère dans lequel nous baignons.

 

Les thèmes de l’enfance, du jeu, de l’imaginaire, de la mémoire, du quotidien et du magique y sont récurrents.

 

Cette recherche s’exprime notamment par la tempera et l’aquarelle, sur panneau et sur papier.

 

BIOGRAPHIE

 

Artiste visuel basé au Québec, Bruno Mainville a fait des études en histoire de l’art, en arts visuels et en littérature. Il présente depuis quinze ans ses œuvres dans des galeries, salons et foires au Québec et aux États-Unis.

 

Sa démarche d’artiste est double. D’une part, il explore une peinture de l’imaginaire, où il cherche à traduire des expériences humaines fondamentales, souvent inconscientes, qui constituent la trame de fond de nos existences. Ces tableaux sont peints principalement à la tempera à l’œuf. Il pratique aussi, d’autre part, l’aquarelle sur le motif. Une pratique de la spontanéité, en plein air, où il croque rapidement les scènes qui l’interpellent.

 

Lien :

brunomainville.com