Anne-Marie PROULX | LES AFFLEUREMENTS | Installation

LES AFFLEUREMENTS | Installation

Anne-Marie PROULX | Provenance : Québec, Québec

 

Vernissage le vendredi 15 novembre, dès 17 h 

EXPOSITION | 15 NOVEMBRE / 20 DÉCEMBRE 2019 | Carleton-sur-Mer

Lundi au vendredi : 9 h – 16 h | Vendredi soir : 18 h – 20 h
Samedi : 13 h – 16 h | Dimanche : Fermé
GRATUIT – BIENVENUE À TOUS !

Les affleurements, composantes rocheuses qui émergent à la surface de la terre ou de l’eau, sont des indices de réalités plus vastes que ce qui s’offre au regard. Comme les territoires, grandes étendues de terre souvent méconnues, qui sont souvent imaginés à distance des histoires et réalités qui y sont vécues. Faisant se rencontrer et se superposer différentes perspectives du paysage nordique québécois, LES AFFLEUREMENTS fait ainsi se révéler une géographie marquée de multiples transformations tant réelles qu’imaginaires. Un ensemble de photographies et de documents issus d’une recherche sur l’exploration et la transformation du territoire cherche ainsi à créer un imaginaire de ces grands espaces.

 

LES AFFLEUREMENTS propose ainsi une réflexion poétique et critique sur les différentes façons dont un territoire peut se voir altéré, qu’il soit affecté par l’exploitation industrielle ou réinvité par notre imagination. Des photographies de l’artiste dialoguent avec des photos d’archives de prospection minière et des extraits de livres venant de sources différentes, et sont assemblés dans la construction d’un ensemble d’œuvres qui dessinent des trajectoires diverses dans le paysage. Les photographies subissent des interventions par manipulation numérique, reproduction multiple ou collage, comme pour évoquer les véritables transformations subies par le paysage.

La multiplicité des points de vue évoque aussi l’impossibilité de faire un portrait unique du territoire, de ses particularités, des gens qui y vivent et des activités qui s’y déroulent : alors que les photos d’archives témoignent de la convoitise des ressources naturelles par les prospecteurs, la langue des Innus révèle quant à elle une relation intime avec la terre. Ces différentes visions se joignent dans une sorte de conversation sur des lieux où se sont croisées de nombreuses histoires. À l’heure où le territoire est toujours altéré et convoité pour ses ressources, l’artiste plaide plutôt pour une transformation de nos regards.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

 

Avec une pratique qui fait se croiser les images et les mots, Anne-Marie Proulx crée des univers poétiques qui se situent entre l’histoire et le mythe, la conscience du réel et son interprétation. Par une exploration de la photographie et de l’archive, Anne-Marie Proulx s’intéresse à la façon dont le territoire est vécu, et réfléchit aux traces nombreuses qui s’accumulent par le passage du temps et des gens. Ses œuvres se présentent comme des espaces de liberté, ouverts à l’imaginaire, où la perte de repères amène à de nouvelles évocations narratives. Au fil de voyages ou de recherches documentaires, elle accumule du matériel visuel et textuel qui est ensuite modifié dans la construction de ses images. À l’intérieur de ces traces du réel, elle procède par retranchement et effacement pour isoler des fragments qui peuvent servir à écrire de nouvelles histoires.

 

Ses recherches récentes se sont penchées sur la notion de territoire, à travers les marques qui ont été laissées tant sur les lieux que sur les gens qui l’ont parcouru. Le corpus d’œuvres Bassins versants aborde l’exploration et la transformation du territoire nordique québécois, alors que le projet Archipel s’interroge sur la représentation des rapports entre l’individu et le collectif, la proximité et la distance. L’exploration a parfois lieu dans des territoires documentaires, notamment avec Les Résolutions, qui représente une sorte d’archive imaginaire des centres d’artistes autogérés. De nouveaux projets réfléchissent au rapport que les femmes entretiennent avec la nature et le territoire, ainsi qu’à la relation entre les cultures québécoise et innue.

 

Dans ses projets, elle cherche à créer des images et à raconter des histoires qui ne sont jamais tout à fait claires, afin de laisser de la place pour la mémoire et pour l’imagination, et pour se permettre de toujours tout remettre en question.

 

BIOGRAPHIE

 

Anne-Marie Proulx est une artiste et auteure qui vit et travaille à Québec. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art de l’Université Concordia, elle y a également complété un baccalauréat en arts visuels commencé à l’Université NSCAD. Elle a présenté des expositions individuelles à la Maison de la littérature dans le cadre de Manif d’art 9 – la biennale de Québec en 2019, à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval en 2018, à Occurrence dans le cadre de Momenta – Biennale de l’image et à YYZ en 2017, à Panache art actuel en 2016 et à La Centrale Galerie Powerhouse en 2014. Son travail a aussi été présenté dans des expositions collectives (Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie, Frac Lorraine, Arprim, AdMare, Regart, Fonderie Darling, Galerie UQO, Capture Photography Festival, Skol), ses textes ont paru dans différentes publications et revues (Ciel variable, Eastern Edge, Éditions du Renard, Esse, YYZ), et elle a présenté des conférences tant au Québec qu’à l’étranger. Ses œuvres font partie des collections d’Hydro-Québec et de la Ville de Montréal.

 

Lien :

annemarieproulx.com